Dossier « La Chine en Afrique vue par elle-même »

Dossier La Chine en Afrique vue par elle-même

 Télécharger le dossier complet ici

Dans ce document de travail je souhaite présenter quatre traductions rapides (du chinois au français) que j’ai faites des interviews de dirigeants de grandes entre­prises chinoises en Afrique. Ces interviews ont été originellement publiées dans le quotidien chinois Le Rapporteur économique du 21siècle 21世纪经济报道.

Il ne s’agit que de quatre exemples pris dans toute une série d’interviews conduits en Afrique par Zhao Yining 赵忆宁 et qui ont été publiées entre février et août 2017. Pour présenter Mme Zhao et son travail, j’ai égale­ment traduit une note qu’elle a rédigée sur la question de l’industrialisation en Afrique et qu’elle a publiée dans le même journal.

Ces interviews

m’ont semblé très intéres­santes, car les questions et les réponses sont destinées à être lues par des Chinois dans leur propre langue et en utilisant leurs codes. Aucun romantisme tiers-mondiste, aucune fraternité Sud-Sud, aucune recher­che du gagnant-gagnant, juste la réalité brute : l’argent, seulement l’argent et encore l’argent.

Aucun jargon politique党八股 non plus. En revanche, du moins pour les deux premières interviews, on nous offre un discours d’entreprise très construit vraisembla­ble­ment forgé par les hauts dirigeants du groupe à Pékin comme Sun.

Dans le cas de la troisième interview, la stratégie d’entreprise est beaucoup moins construite et on se rapproche bien davantage d’un comportement de petits hommes d’affaires à la poursuite de « bons coups » à faire, d’aubaines à saisir. La quatrième interview conte la vie poignante d’un secrétaire du Parti communiste chinois expatrié aujourd’hui au Cameroun.

Ce qui est également remarquable est la quasi-absence de références à l’initiative des nouvelles routes de la soie et à l’inclusion de l’Afrique. Il apparaît clairement que l’éven­tua­­lité de cette inclusion est une préoccupa­tion plus géopolitique qu’écono­mique, comme le Forum de Bo’ao qui s’est tenu à Paris à la mi-septembre l’a indirecte­ment, mais très clairement montré.

In this working paper, I wish to present four quick translations (from Chinese to French) that I made from four interviews with executives of large Chinese enterprises in Africa. It was originally published in a Chinese daily named the 21st Century Economic Report 21世纪经济报道.

These are four instances of a whole series of interviews with executives of large Chinese enterprises in Africa that were conducted by journalist Zhao Yining 赵忆宁 and which were published between February 2017 and August 2017. To introduce Ms Zhao and her work, I have also translated a short column about industrialization in Africa that she wrote and published in the same daily.

These interviews look very interesting to me because questions and answers are meant to be read by Chinese people, in their own language and with their own codes. No Third-world fraternity, no win-win, just raw reality: money, only money but money.

Nor is there any Party jargon 党八股. On the other hand, for the first two interviews, there is a very constructed rhetoric that was probably developed at headquarters in China by one of the top executives, Sun Ziyu.

In the case of the third interview, the strategy is much less constructed and more akin to that of small businessmen dredging opportunities. The fourth interview tells the poignant life of a Chinese Communist Party Secretary who is now expatriate in Cameroon.

What is remarkable is that in all these papers there is hardly any reference to the New Silk Roads Initiative and the possibility of an inclusion of Africa. In fact, the inclusion of Africa in this project is a geopolitical but not economic concern and this was made evident at the Bo'ao Forum held in Paris in mid-September.

 

Télécharger le dossier complet ici

Voir l'analyse de Sébastien Le Belzic dans Le Monde  :
Chinafrique : derrière les discours officiels, « l’obsession de l’argent »