L’insertion de la filière automobile chinoise en Algérie et au Maroc [RIELF]

La Chine dans la mondialisation : l’insertion de la filière automobile chinoise en Algérie et au Maroc
Thierry Pairault
RIELF, 2(2), 2017, p. 133-150

De Bandung à nos jours, la place et le rôle de la Chine en Afrique ont considérablement évolué. Thierry Pairault montre qu’à travers la volonté d’insertion dans les économies algérienne et marocaine des constructeurs et équipementiers automobiles chinois, le basculement vers une logique de marché prédominante dans les relations sino-africaines s’accompagne également d’un basculement progressif entre pôles régionaux – en l’espèce de l’Algérie vers le Maroc. Apparaît en outre un détournement de l’internationalisation de la Chine. Les partenariats que signent les entreprises chinoises dans les filières automobiles algérienne et marocaine sont moins la manifestation de leur insertion qu’une modalité de la mondialisation des constructeurs traditionnels par l’intermédiaire de leurs partenaires chinois – pour ne pas dire leurs filiales chinoises.  

Télécharger l'article ici