Sénégal, son endettement et les prêts chinois

Sénégal, son endettement et les prêts chinois
Thierry Pairault


Selon un rapport du Trésor français intitulé La dette du Sénégal à fin 2016 , le Sénégal, pour mettre en œuvre les différents projets du Plan Sénégal Émergent, a dû recourir en 2016 à des financements extérieurs pour un montant de 910 millions de dollars, dont 52,3% venant de la Chine, 18,4% de la Banque mondiale et 7,1% de l’Inde. La Chine est ainsi un acteur de plus en plus important du fait des financements qu’elle accorde au pays pour la réalisation d’infrastructures ; elle a notamment financé le projet de réhabilitation et d’extension du réseau électrique (140 millions de dollars), le projet d’e-government du Sénégal (102 millions de dollars) et la construction de l’autoroute Thiès-Touba (350 millions de dollars). Tous ces prêts sont à 20 ans et ont un taux de 2,75%. En 2017, c’est 6% de la dette sénégalaise qui serait détenue par la Chine.